Imprimir PDF Republish

Lettre de l’éditrice

Projets pour produire de l’énergie propre et un climat salutaire

Voici la quatrième édition spéciale de la revue Pesquisa Fapesp (Recherche FAPESP) en langue française – la première est parue début 2004, la deuxième fin 2005 et la troisième en septembre 2007. Dans ce numéro nous en avons réuni 18 parmi les plus importants reportages de nos éditions mensuelles en portugais parues entre novembre 2007 et février 2009, pour présenter aux lecteurs francophones un aperçu succint et général de la production scientifique et technologique brésilienne au cours de cette période.

Nous avons maintenu, essentiellement, le même modèle éditorial de nos éditions nationales, de telle sorte que les pages de la revue apparaissent dans une séquence ouverte par les textes de politique scientifique et technologique, auxquels se succèdent les reportages de sciences, puis ceux de technologie et, finalement, les textes dans le domaine des sciences humaines. Une entrevue ping-pong de l’ex-président de la République, le sociologue Fernando Henrique Cardoso (page 13), et le reportage présenté en couverture de l’édition (page 18) précèdent cet ensemble de textes. L’ex-président Cardoso aborde le stage actuel du débat à propos des questions environnementales au Brésil et dans le monde, soulignant son évolution et l’acceptation croissante des changements climatiques globaux en tant que problème grave et réel de l’humanité. Cette revue comporte, d’ailleurs, un autre article sur le climat (page 28), relatif au Programme FAPESP de Recherche sur les Changements Climatiques Globaux, lançé par cette agence fin août 2008, au cours d’une convocation de chercheurs de divers domaines scientifiques, pour élargir, à partir de là, la contribution brésilienne à l’étude sur les changements climatiques de la planète.

 Quant au reportage de couverture, il est important de rappeler qu’il se structure également à partir d’une initiative de cette fondation, le Programme FAPESP de Recherche en Bioénergie (Bioen), qui a vu le jour le 3 juillet 2008. Le pari de ce projet osé, dans un pays qui, depuis déjà quelques décennies, accumule des avantages dans la production de l’éthanol de première génération – fondé sur la fermentation de la saccharose de la canne-à-sucre –, est de vaincre les défis pour augmenter sa productivité et, en même temps, poursuivre les opportunités de développement de l’éthanol de seconde génération, produit à partir de la cellulose. Il s’agit, en bref, d’un programme de recherche pour faire avancer la science de base et le développement technologique liés à la génération de l’énergie à base de biomasse.

Par rapport aux textes fondés sur d’importantes recherches scientifiques et sur l’innovation technologique dans divers domaines, et qui sont ici présentés, j’aimerais rappeler qu’environ la moitié du matériel se rapporte à des projets réalisés dans des institutions de recherche de l’état de São Paulo et soutenus par la FAPESP, tandis que l’autre moitié se rapporte à des projets développés dans divers états brésiliens. Cette proportion constitue un vrai réflexe de la réalité nationale : São Paulo répond pour environ 50% de la science produite au Brésil.

J’aimerais tout d’abord souligner, parmi les 11 textes liés à ces sections de sciences et de la technologie, celui qui aborde une importante étude publiée en 2008 qui a permis d’expliquer le fonctionnement d’une protéine essentielle à la protection des cellules nerveuses, le prion céllulaire sous sa forme salutaire – c’est-à-dire, la même protéine qui, dans sa version défectueuse, cause la maladie de la vache folle, la quatrième forme connue de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (page 40). Et, en second lieu, je voudrais attirer l’attention sur le reportage à propos de la série de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences technologiques exigées par les progrès de l’exploitation du pétrole brésilien pour la zone sous-marine du « pré-sel ».

En guise de conclusion, j’aimerais noter que l’objectif fondamental de Pesquisa FAPESP, qui a complété 10 ans en octobre 2009, avec un tirage mensuel de 37 mille exemplaires, est de diffuser la production scientifique brésilienne avec discernement et rigueur, tout en poursuivant inlassablement la clarté indispensable à toute publication journalistique. Cette publication, qui est également disponible sur internet (revistapesquisa.fapesp.br) en portugais, en anglais et en espagnol, s’encadre parfaitement dans la mission de la FAPESP, fondation publique créée en 1962 pour appuyer la recherche scientifique et technologique dans l’état de São Paulo, car dans cette mission est inclue la divulgation des objectifs, des processus et des résultats de la recherche. 

Republish