Imprimir PDF Republish

DESSIN INDUSTRIEL

Rêve de consommation

Une mini machine à laver le linge peut être transportée dans la voiture et fixée au plafond ou au mur

Publié en mai 2006

Une mini machine à laver le linge peut étre transportée dans la voiture et fixeé au plafond ou au mur

SANTOS DUMONT CRÉATION ET DESIGNUne mini machine à laver le linge peut étre transportée dans la voiture et fixeé au plafond ou au murSANTOS DUMONT CRÉATION ET DESIGN

Une machine à laver légère, petite et bon marché que l’on peut transporter dans le coffre d’une voiture est le rêve de nombreux consommateurs. Si cette machine portable pouvait s’accrocher au mur ou au plafond et fonctionner comme un sèche linge, ce serait encore mieux. C’est l’objectif visé par une mini machine à laver le linge qui est en phase finale de mise au point par les designers Marcelo Monteiro et Ricardo Mondella, de l’entreprise Santos Dumont, et dont les principales innovations sont un moteur électrique de format annulaire et une télécommande.

Ce projet financé par le Programme d’Innovation Technologique Pour les Petites Entreprises (Pipe), de la FAPESP, a débuté en mai 2004 suite au dévelop-pement d’un projet baptisé Double Sens, qui prévoyait la création d’une machine à laver équipée d’un tambour sphérique tournant simul-tanément dans le sens vertical et horizontal à l’aide du nouveau moteur. Le Double Sens a été mis au point entre 1998 et 2003 et a été en partie financé par l’entreprise Multibrás, fabricant de matériel électroménager qui regroupe les marques Brastemp et Cônsul.

“Comme ce tambour tourne dans les deux sens, il augmente le frottement entre l’eau et le linge, accélérant le processus de lavage et permet ainsi une réduction significative de la consommation d’eau et d’électricité”, déclare Monteiro, dessinateur industriel formé par la Fondation Armando Álvares Penteado (Faap). L’entreprise a financé la fabrication du premier prototype et le maintien des brevets internationaux de la machine à laver sphérique.

Différentes solutions ont été apportées durant la construction du prototype pour mettre en pratique ces innovations. Un des principaux problèmes rencontrés durant le processus était de faire tourner un tambour sphérique de manière simultanée dans les deux sens et autour de deux axes sans l’aide d’engrenages. C’est de là qu’a surgit l’idée d’intégrer directement un nouveau moteur sur la superficie de la cuve et du tambour.

Le concept du moteur électrique annulaire est basé sur un rotor, mécanisme giratoire en forme d’anneau et composé d’aimants permanents.Pour garantir l’imperméabilité et l’isolation électrique, l’encapsulement ou l’injection des pièces du moteur ont été prévus durant le processus de fabrication. Une fois la première phase de développement terminée,Monteiro a décidé de poursuivre le projet. D’autres innovations ont été ajoutées à l’idée première du moteur annulaire, comme une puce qui n’active le produit qu’après la vente, pour empêcher le vol de chargements et pour permettre également au fabricant d’accompagner l’achat et la vente du produit, ainsi qu’une télécommande équipée d’un temporisateur et qui peut être connectée ou non à la machine.

Une seule télécommande, un des composant les plus onéreux du nouveau produit, peut contrôler deux machines à laver, ce qui facilite parfois la vie de personnes qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas mélanger différents types de vêtements, comme les professionnels de la santé qui lavent séparément leurs vêtements de travail. L’autre nouveauté est que la machine fonctionne également comme un sèche-linge. Il suffit, à la fin du cycle de lavage, d’accoupler un accessoire ressemblant à une cartouche d’imprimante et qui possède une résistance et un ventilateur qui insuffle de l’air chaud dans la cuve. Des produits de lavage, comme la lessive, l’adoucissant et des produits blanchisseurs, peuvent être également fabriqués sous la forme de cartouches ou de capsules avec des doses appropriées pour un bon lavage. Le consommateur pourra ainsi recharger le produit avec la quantité souhaitée. Il n’y a pas pour le moment de prévisions de mise sur le marché de la mini machine à laver, mais des négociations sont déjà en cours avec certaines entreprises du secteur.

Faible consommation
La mini machine à laver a été préalablement conçue pour recevoir 3,5 kilos de linge.Mais elle peut être adaptée pour en laver 8. “Le concept est le même, quelle que soit la taille.”, déclare Monteiro. Le choix d’une mini machine à laver répond à un besoin du marché. Dans les grandes villes brésiliennes et étrangères, le nombre de personnes vivant seules dans des logements de plus en plus réduits, augmente régulièrement. C’est donc un marché potentiel pour une machine à laver de dimension réduite qui, comparée aux machines à laver conventionnelles, réduit de 40% le poids, la taille, le volume et qui consomme moins d’eau et d’électricité. Les machines à laver conventionnelles recevant 5 kilos de linge consomment en moyenne 230 litres d’eau par lavage. Cette consommation est réduite d’environ 30% avec la mini machine à laver.

“Un des grands avantages du projet est sa simplicité de fabrication grâce au nouveau concept de moteur électrique annulaire”, déclare Monteiro. De cette manière, tous les composants mécaniques nécessaires à la rotation du tambour sont pratiquement éliminés, comme les courroies, les poulies et les transmissions. Ceci facilite beaucoup l’assistance technique et le produit est recyclable à 90%. Ce nouveau moteur élimine également l’axe équipé d’ailettes utilisées dans les machines à laver conventionnelles, qui souvent agressent le linge, diminuant ainsi la vie utile des tissus.

Comme la mini machine à laver ne pèse que 9 kilos, un nouveau concept de suspension a été créé, ressemblant à un coussin, qui remplacera simultanément la fonction des ressorts, du contrepoids et des pieds. Ce support, conçu pour être gonflable et confectionné dans des matériaux à base de polymère ou de caoutchouc, pourra également servir de récipient d’eau à la fin du lavage. L’eau est filtrée et passe dans le support où elle est conservée pour pouvoir être réutilisée.

Formes variées
La faible quantité de pièces mécaniques simplifie la fabrication et réduit considérablement la coût final du produit d’environ 30 à 35%.Ainsi le prix de vente pour le consommateur chuterait beaucoup et s’approcherait du prix de vente des machines à laver semiautomatiques et populaires appelées tanquinhos (petites cuves).Au Brésil, le marché des machines à laver semi-automatiques est pratiquement deux fois plus important que celui des automatiques, ce qui représente environ 1,1 million de machines vendues par an. C’est un des nids de marché idéal pour la mini machine à laver, qui peut être fabriquée sous une forme cylindrique ou sphérique. “Cela dépend du choix du fabricant”, déclare Monteiro. “L’un des avantages du projet est qu’il possède une grande variation de formes, de couleurs et de matériaux.”

Un moteur életrique de format annulaire est la principale innovation de la mini machine à laver

SANTOSDUMONT CRÉATION ET DESIGNUn moteur életrique de format annulaire est la principale innovation de la mini machine à laverSANTOSDUMONT CRÉATION ET DESIGN

Le projet correspond non seulement à un nouveau concept de fabrication, mais également de commercialisation. Un des modèles commerciaux proposés consiste à rapprocher les deux extrémités de la chaîne productive. “Le détaillant, s’il le souhaite, n’a pas besoin d’acheter, de transporter et de stoker le produit, il lui suffit d’inciter la vente et d’en aviser le fabriquant qui perçoit la facture et livre directement le produit à domicile”, déclare le chercheur. Cette relation est rendue possible par la simplicité de fabrication du produit.

L’ensemble des innovations techniques et conceptuelles de la mini s’étend également aux machines à laver et sècheslinges conventionnels de 4, 5 et 6 kilos et à d’autres matériels électroménagers, augmentant ainsi le potentiel commercial du produit, y compris pour le marché externe. C’est dans ce but que ces innovations sont déjà protégées par des brevets nationaux et internationaux aux États-Unis, en Europe, au Japon, au Canada, au Mexique, en Chine et en Inde.

Les innovations concernant ce projet vont encore plus loin et englobent la possibilité de créer une Bourse électronique pour des produits industrialisés où des actions de produits et non plus d’entreprises seraient commercialisées et échangées. “Ces actions pourraient être directement liées à l’achat du produit ou être mises à disposition avant le lancement du produit afin que les entreprises puissent capter des fonds pour leur propre développement”, déclare Monteiro. Un nouveau brevet international est en cours d’élaboration pour permettre de futures négociations en Bourse.

LE PROJET Mini machine à laver le linge MODALITÉ Programme Innovation Technologique pour les Petites Entreprises (Pipe) COORDINATEUR MARCELO MONTEIRO — Santos Dumont Création et Design INVESTISSEMENT 219.691,00 réaux

Republish