Imprimir PDF Republish

Technologie

Identification numérique

Un système mis au point par l’entreprise Griaule est l’un des meilleurs au monde

Publié en décembre 2006

EDUARDO CESARContrôler l’entrée et la sortie des employés d’une entreprise, autoriser l’accès des guichets électroniques bancaires et protéger son ordinateur personnel ou professionnel des regards indiscrets, sont certaines des applications offertes par un logiciel d’identification d’empreintes digitales mis au point par l’entreprise Griaule à Campinas. Ce logiciel a déjà conquis de nombreux clients aux États-Unis, au Mexique, au Chili, au Venezuela et en Israël. Le savoirfaire technologique de l’entreprise, en matière d’émission de passeports, a été récemment acheté par le Costa Rica, à travers l’entreprise française Oberthur qui fournit ce type de document dans 80 pays. La technologie, mise au point cette année par l’entreprise Griaule, a été incorporée aux 25 mille urnes électroniques. Les urnes équipées de lecteurs d’empreintes digitales et prévues pour être utilisées lors des prochaines élections, ont été remises au Tribunal Supérieur Électoral (TSE) par la société Procomp, une des entreprises partenaires.

Ce programme a remporté la huitième place mondiale lors d’un test à grande échelle portant sur 1 milliard de comparaisons d’empreintes digitales et réalisé en 2003 par l’Institut National de standards et de technologie (Nist – sigle en anglais) aux États-Unis. Il s’agit d’une position enviable pour une petite entreprise qui a dû se battre avec des géants du secteur comme Motorola et NEC. Certaines grandes entreprises, comme Raytheon, se retrouvent derrière Griaule qui fut l’unique entreprise de l’Hémisphère Sud à participer à ce test. Les participants sélectionnés avaient 21 jours pour terminer l’épreuve. Le classement a été réalisé en se basant sur la qualité d’identification de l’empreinte digitale. L’entreprise Griaule a participé à un test identique, promu par l’Université de Bologne en Italie, au mois d’octobre de cette année. Selon les chercheurs de l’entreprise, le programme devrait y remporter la troisième place.

Au Brésil, le système d’identification numérique est actuellement utilisé par les Secrétariats d’État à la Sécurité Publique du Tocantins, de Rondônia et de Goiás. Il est également utilisé par le Département de Contrôle de Transport Routier (Detran) de l’état du Pernambouc afin d’éviter les fraudes dans l’émission de permis de conduire. L’état du Tocantins fut le premier client à adopter le logiciel de l’entreprise quand le Secrétariat à la Sécurité Publique a décidé de remplacer la technologie importée, utilisée pour l’identification civile et criminelle, en fonction du coût élevé de l’expansion et de la manutention de la base de données.

Le système actuellement utilisé capture électroniquement les empreintes digitales des dix doigts, la photographie et la signature de chaque individu et permet également la numérisation de ces informations recueillies sur papier.Après comparaison dans le système créé par l’entreprise Griaule, une carte d’identité est délivrée en 10 minutes. 1 million d’empreintes digitales sont déjà enregistrées dans la banque de données du Secrétariat d’État. L’Université Publique de Campinas (Unicamp) a également adopté ce système d’identification numérique afin de vérifier l’identité des candidats aux examens du Vestibular (équivalent du Baccalauréat) qui sont réalisés deux fois par an pour environ 50 000 participants à chaque examen.

La conquête d’autant de niches de marché est impressionnante pour une entreprise si jeune car elle n’a été créée qu’en 2002. Elle fut l’une des premières à faire partie de l’Incubatrice d’Entreprises de Base Technologique de l’Unicamp (Incamp). En 1999, les deux associés de l’entreprise Griaule, l’ingénieur électricien Iron Calil Daher et l’ingénieur informatique Alberto Fernandes Canedo, qui à l’époque étudiaient à l’Université Fédérale de Goiás, ont commencé à travailler conjointement à la mise au point de composants de logiciel pour l’identification numérique, une des méthodes d’identification biométrique les plus utilisées dans le monde et qui remplace les traditionnels mots de passe par l’analyse de parties du corps humain comme l’iris, le visage, les mains, la voix et même la signature.

Un lecteur d’empreintes digitales remplace les mots de passe et les badges

EDUARDO CESARUn lecteur d’empreintes digitales remplace les mots de passe et les badgesEDUARDO CESAR

Accès libéré
L’authentification biométrique compte deux phases. La première concerne l’enregistrement de l’empreinte digitale, de l’image de l’iris ou du visage, de la voix ainsi que d’autres particularités. Les caractéristiques-clés sont alors converties à l’aide d’algorithmes (ensemble de solutions et d’opérations mathématiques construites pour résoudre un problème) en modèle unique stocké comme une donnée numérique cryptographiée. Dans la pratique, cela signifie que le système n’enregistre pas la photographie du visage ou de l’empreinte digitale mais la valeur que représente l’identité biométrique de l’usager. Lors de la seconde phase, pour pouvoir libérer l’accès, l’usager doit fournir sa caractéristique biométrique qui sera comparée au modèle enregistré dans la banque de données.

L’entreprise Griaule a obtenu un financement de la FAPESP afin d’améliorer les algorithmes et perfectionner le traitement des informations à travers le Programme Innovation Technologique pour les Petites Entreprises (Pipe). L’entreprise a également reçu un apport financier de 250 mille réaux, versé par l’Organisme de Financement d’Études et de Projets (Finep), rattaché au Ministère des Sciences et de la Technologie, pour un projet approuvé dans le cadre du CT-Info, Fonds Sectoriel pour la Technologie de l’Information.

Le chiffre d’affaire annuel qui, en 2003, était de 100 mille réaux, atteint aujourd’hui 3 millions de réaux. Les exportations représentent 80 % de ce total, le principal client étant les États-Unis. Ceci a poussé l’entreprise à ouvrir une filiale dirigée par Daher à San José, en Californie, à Silicon Valley. L’entreprise Griaule possède six certifications du Federal Bureau of Investigation (FBI) qui lui permettent de participer à des appels d’offre aux États-Unis.

“Notre logiciel n’est pas un produit final”, nous explique André Nascimento de Paula, gérant de Coopération Institutionnelle de l’entreprise.Griaule développe des composants de logiciel pour des entreprises qui vont les intégrer dans un produit. Ces entreprises, appelées intégratrices, se chargent du formatage final du produit en accord avec les besoins de leurs clients qui comprennent de petits établissements, de grandes corporations et des gouvernements.

L’année dernière, l’entreprise Griaule a quitté l’incubatrice pour louer des locaux proches de l’Unicamp. Un lecteur numérique, installé sur le mur à côté de la porte d’entrée, identifie les 20 employés dont la moitié possède un 3e cycle ou un doctorat. L’identification fonctionne en deux étapes et se fait en deux secondes. La première phase, appelée capture, s’initie quand le doigt est apposé sur l’équipement d’identification et dure une seconde. La deuxième étape, appelée recherche, analyse 30 mille empreintes en une seconde.

Version gratuite
Les visées commerciales de l’entreprise Griaule sont larges, englobant des clients corporatifs et gouvernementaux. Pour les clients corporatifs et le simple consommateur, l’entreprise a mis au point le système Desktop Login qui utilise l’empreinte digitale pour autoriser l’accès à un ordinateur. Le Desktop Identity est un autre système destiné aux points de vente et au contrôle de pointage du personnel, et le Rex 2006 destiné au contrôle d’accès, équipé d’un lecteur d’identification numérique qui fonctionne en réseau, facilement adaptable aux serrures électriques et aux tourniquets d’accès. Le système Desktop Identity possède une version distribuée gratuitement sur Internet qui peut être installée dans n’importe quelle institution afin d’améliorer le contrôle et la circulation du personnel. La version gratuite possède également un kit de développement destiné aux ingénieurs informaticiens désirant créer de nouvelles applications en matière d’identification numérique.

Les clients gouvernementaux bénéficient du programme Afis (Automated Fingerprint Identification System), qui effectue une identification numérique à grande échelle. Ce programme est destiné à l’identification civile et criminelle, au contrôle des frontières et des prisons ainsi qu’à l’émission de documents comme la carte d’identité, le permis de conduire, le passeport et la carte d’électeur, entre autres.Malgré la gigantesque base de données qui contient des centaines de millions d’empreintes digitales, l’identification peut s’effectuer en quelques secondes. Comme chaque état brésilien possède des millions d’empreintes, il y en a 10 pour chaque individu, l’entreprise a mis au point le Speed Cluster, qui permet à des dizaines d’ordinateurs de travailler ensemble au traitement de la banque de données et d’accélérer le temps de réponse. L’entreprise a été récompensée l’année dernière par le Prix Finep d’Innovation Technologique, dans la catégorie petite entreprise, décerné par l’Organisme de Financement d’Études et de Projets.

L’entreprise travaille actuellement sur un nouveau projet de détection et d’identification numérique du visage humain. “ Dans le domaine de la multibiométrie, nous voulons créer, d’ici 2008, un produit qui englobera l’identification de la signature et de la voix ”, déclare Daher. Une étude réalisée par l’International Biometric Group (IBG), cabinet conseil pour ce secteur aux États-Unis, indique que les ventes globales d’équipements biométriques vont passer de 2,1 milliards de dollars US en 2006 à 5,7 milliards de dollars en 2010. L’identification d’empreintes digitales, un des systèmes biométriques les moins onéreux et le plus répandu, représentera cette année 44% du marché total du secteur, alors que l’authentification du visage se retrouve à la deuxième place avec 19%.

Le marché des systèmes biométriques est en croissance continue, mais il n’a pas encore atteint son maximum et il n’y a pas d’entreprises leaders sur le marché, d’où la situation privilégiée de l’entreprise Griaule.“ Nous sommes sur le marché depuis quelques années, nous avons un algorithme bien développé, des clients, une chaîne de distribution bien définie et une structure de recherche et de développement bien organisée ”, déclare Daher.

LE PROJET Amélioration de la qualité d’identification et de la disponibilité (Speed Cluster) de l’entreprise Griaule Afis MODALITÉ Programme Innovation Technologique pour les Petites Entreprises (Pipe) COORDONNATEUR IRON CALIL DAHER – Griaule INVESTISSEMENT 301.800,00 réaux (FAPESP)

Republish